Les quatre soirées du festival élargissent d’emblée les horizons, invitant à l’itinérance dans de vastes paysages musicaux tournés vers l’est, osant des répertoires rares et somptueux laissés par les XIXe et XXe siècles, offrant aux œuvres de s’éclairer mutuellement.

Genèse invoquera, pour marquer les débuts du festival, Beethoven, Webern, Schubert et Korngold, tandis que Danse macabre, dont le titre évoque immanquablement celle de Saint-Saëns, s’enrichira des regards de Mahler, Schnittke, Bach et Chostakovitch. Les Nuits d’été ne seront pas celles de Berlioz mais les impressions nocturnes de Schubert, Liszt, Chopin, Mendelssohn et Schoenberg. Enfin L’Orient-Express fera étape dans les premières villes de son parcours ferroviaire, à Paris avec Debussy, à Munich avec Strauss, à Vienne avec Mozart, à Bucarest avec Enesco et à Budapest avec Bartók.

Pas de plus vers la découverte, l’Ouverture du Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn sera proposée dans sa version pour piano à quatre mains, le Nocturne opus posthume de Chopin dans un arrangement pour violoncelle et piano, la Danse macabre de Saint-Saëns au piano seul, la Nuit transfigurée de Schoenberg dans son écriture originelle pour sextuor à cordes. De grands voyages en perspective.




Mercredi 17 août – 20h30

Genèse 

Beethoven  Trio avec piano n°1 en mi bémol majeur, op.1 n°1  (1793) 

Webern  Langsamer Satz  (1905) 

Schubert  Trio à cordes en si bémol majeur, D471  (1816) 

Korngold  Quintette avec piano en mi majeur, op.15  (1921) 


Jeudi 18 août – 20h30

Danse macabre

Mahler  Quatuor avec piano en la mineur  (1876)  

Schnittke  Quintette avec piano, op.108  (1976) 

Saint-Saëns  Danse Macabre, op.40 (arr.Listz/Horrowitz)   (1874)

Bach  Toccata et fugue en ré mineur , BWV 565  (1707)   

Chostakovitch  Trio avec piano no2 en mi mineur, op.67  (1944)  


Vendredi 19 août – 20h30

Nuits d’été

Schubert  Notturno D897 pour trio avec piano (1827) 

Liszt  La Notte S.602 (1864) 

Chopin  Nocturne op.post 20 (arr. cello-piano) (1830) 

Mendelssohn  Songe d’une nuit d’été – ouverture  (version 4 mains) (1842)  

Schoenberg  Verklärte nacht op.4 (1899) 


Samedi 20 août – 20h30

Orient-Express

Ravel  Sonate pour violon et piano n°2  (1927)  –  Paris

Strauss  Capriccio op.85  (1940) –  Munich

Mozart  Quatuor avec piano en sol mineur, KV478  (1785)  –  Vienne

Enesco  Nocturne « Ville-d’Avray » pour quatuor avec piano  (1936) –  Bucarest

Bartók  Quintette avec piano sz.23  (1903)  –  Budapest


Les concerts ont lieu dans le cloître des jésuites de Nîmes, 13 boulevard Amiral Courbet, 30000 Nîmes.